25 mars 2020

Covid et Crevette

Nous vivons une période historique. 

De celles où il y a un "avant" et un "après".

Nous ne pouvons pas vraiment nous baser sur des précédents. La Grande Peste est arrivée au Moyen Âge et à ce moment-là, la société a peu à voir avec celle d'aujourd'hui. La Grippe espagnole nous est tombée dessus après la première Guerre mondiale, époque sujette à déjà tellement de bouleversements qu'il est difficile de distinguer les conséquences dues uniquement à cette épidémie.

Prendre un maximum de précautions !


Impossible de savoir ce qui va concrètement changer à cause du Covid, au niveau de notre rapport au travail, aux autres, au niveau de l'économie mondiale, de la politique, de l'écologie… Ni de prévoir quelles têtes vont tomber, politiques, scientifiques, culturelles… 
Garder à l'esprit qu'on est toujours plus intelligent après la crise.


Ce qui est clair, c'est qu'en quelques jours déjà, on voyait une différence monumentale au niveau de la pollution humaine.
Comme à Venise où on voit enfin ce qui vit dans les canaux.





Nous, mon mari, les bêtes et moi, nous sortons encore moins qu'avant. S'il y a une chose qu'on respecte, c'est le confinement. Et franchement, on savoure tous les jours de nous trouver au milieu des champs et des bois.

<nouvelles médicales on>
Je suis repassée sur le billard le 11 mars. 
J'ai rédigé quelques pages, mais pas un journal de bord comme en septembre par exemple. Ce qui est bon signe.
 

 

 

 

 

 

Lundi 23, avant-hier, j'ai eu droit à l'enlèvement d'une sorte de faufil sous-cutané tout le long de la cicatrice. Le chirurgien avant dit que 10 jours après l'opération, il fallait que ma généraliste l'enlève. "C'est juste un fil", il a dit. Toujours se méfier quand il dit le mot "juste". 
Hé les couturiers z'et couturières, vous voyez quand on tire un fil dans un rideau par exemple ? Ouais. Ca fronce le tissu.
J'ai juré ma race.
Depuis je suis de nouveau 19h par jour au lit. A plat. Sur le dos. Avec une ceinture de soutien la nuit pour pouvoir un peu me retourner.
Résumé : Debout bobo. Assise demi-bobo. Couchée ça va.
Au début, j'étais un peu trop enthousiaste (tout va bieeeen ! lalala !), mais j'ai vite déchanté. Je dois bouger un minimum.

Alors je dors. Je lis. Je fais un mot croisé. Je lis. Je dors. Je regarde Facebook. Et le soir un film (ces jours October Faction sur Netflix). Et je dors.


Quand je marche, je me sens comme une crevette. J'essaie de penser à me redresser !


Autre chose ennuyeuse : nos projets d'ici mi-mai sont en rade ! Ben oui, c'est en France que ça se passe (indice, indice !) et il y avait certaines choses à préparer avant que ça se concrétise. Mais les p****** de frontières sont fermées (je viens encore de vérifier avec l'ambassade de France en Suisse) et nada nib on est VRAIMENT coincés encore plus qu'on ne le pensait.
Et selon la collaboratrice de l'ambassade, ces conditions vont bien encore durer quelques semaines ! Et HOP tout notre planning à refaire.

Niveau dessin, c'est un peu le désert. 
J'avais commencé à faire un dessin par jour quand j'ai vu qu'Hélène Becquelin avait lancé l'idée sur sa page Facebook. Mais après 3 jours, même si j'avais des idées, je n'y arrivais plus. D'abord c'est pas évident de dessiner à demi-couchée. Ensuite j'ai eu une espèce de cosse "à quoi bon dessiner ça va être nul" qui faisait que l'effort me semblait disproportionné. 
J'espère que gentiment l'envie va revenir. D'autant que j'ai des commandes à réaliser, des projets à travailler et mon tome 2 des Croquettes EN RADE.

Et vivement que je puisse de nouveau bouger normalement et sans douleurs et tiraillements.


O.



22 février 2020

C'est reparti pour un tour d'hosto et encore des indices...

Voilà c'est confirmé, le mercredi 11 mars je me fais re-re-reopérer. 
Encore.
C'est la quatrième fois. J'avais une mini-hernie au-dessus du nombril (note : ne pas soulever à bout de bras des cartons lourds pour les poser sur une étagère très haut) (crac).
4-5 ans plus tard, on m'a posé une petite rustine en décembre 2016. Elle n'a pas suffi. Hernie au-dessus du petit filet. Nouvelle opération en décembre 2017 pour poser un plus gros filet par-dessus. A pas suffi. J'ai changé de chirurgien. Le nouveau m'a opéré en septembre l'an passé. Il s'est rendu compte qu'il y avait une grosse inflammation et a retiré les deux filets. 
Après 6 mois de récupération de ma part, il va poser le mois prochain le grand filet qu'il n'a pas pu poser en septembre.
Je croise les doigts pour que ce soit bon cette fois.
De mon côté, j'ai de nouveau décidé de faire un régime "sec" un mois avant et peut-être deux ou trois mois après. Pas d'alcool, pas de cigarettes (j'en fume peu, mais quand même).
Je marche régulièrement. Je mange sainement.
Tout ça pour arriver à l'hosto avec un corps "propre", prêt à gérer l'intervention et à cicatriser comme il faut.
Le reste, je n'y peux rien.

Chocottes.



Et je me concentre sur la suite ! En juin tout va se chambouler !
INDICE :

...et non je ne vais pas me teindre la figure en noir 😏

Et d'autres projets sont dans l'air, dont un qui cette fois me changera de ma zone de confort artistique, mais je n'en dis pas plus, parce que j'en suis encore au tout début et j'aimerais avancer sur le tome 2 avant/en parallèle.



Tout ça va de toute façon prendre du retard à cause du chamboulement de juin. Et de mon opération bien sûr, mais bon, ça, c'est juste un mauvais moment à passer on va dire.

C'est tout pour l'instant ! Et les premiers crocus sont en fleurs !


O.










9 février 2020

Retour d'Angoulême et teasers

Merveilleux festival !
Je suis revenue boostée (malgré une petite rechute d'angine que je suis en train de combattre à coups de trucs à sucer).
Copains, expos, copains, bien mangé (sans intoxication!!!), rencontres, copains, etc. etc.

Paradoxalement pas beaucoup de croquis dans mon Journal de route, mais quelques gribouilles de… chiens (!) dans un petit carnet (10x14 cm) offert par un ami (MERCI Frank !) avec exceptionnellement du papier NOIR. J'adore ce genre de cadeau ! 








Bref, je me suis donc amusée entre deux dédicaces ou quand je n'ai plus eu d'albums. Oui j'avais pris quelques albums, puisque j'était invitée dans le cadre de La Bûche et sur le stand Réseau BD Suisse, et que je n'étais pas sûre d'avoir le droit de les dédicacer. Tout est parti :o)

Là je vais faire 2 pages pour une expo, toujours avec d'autres Bûcheuses à la Galerie La Joie de Voir, au théâtre Amstramgram à Genève. Le thème en est "Faut-il désobéir pour sauver la planète ?" Je vous tiens au courant, vernissage le 28 mars.

Et puis je vais faire quelques croquis pour un projet totalement hors de ma zone de confort. Avec le plus grand scénariste d'Europe (2m10). Ca je ne vous en dis rien de plus, parce que ce n'est pas du tout sûr que j'y arrive ! Il y a même des grosses voitures américaines à dessiner, donc je vous dis pas le stress. Mais j'adore les défis, donc je vais faire quelques essais. 

Et le weekend prochain (du 14 au 16 février), je serai au festival Les Bulles s'éclatent à St-Genis, en France du côté de Genève. Comme d'habitude, je prendrai des originaux et autres avec moi. Ce sera également pour tenir un stand pour présenter La Bûche !

Et un dernier petit teaser :

hihihi

O.