13 avril 2019

Naufrage et Persistance

Beaucoup d'entre vous sont déjà au courant de la mauvaise nouvelle :
Mon éditeur Sandawe cesse ses activités.

Très peu de détails sont disponibles. On ne sait même pas si c'est une faillite ou si justement ils ont tout arrêté avant cela. Le site et toutes les pages Facebook relatées sont bloquées. Heureusement, il y a toujours la page des passionnés (Vincent Saguez et Stéphane Hannequin, merci pour votre soutien !) qui du coup change de nom et donnera la parole également à des auteurs actifs sur d'autres sites de financement participatif.

C'est une catastrophe pour beaucoup d'auteurs.

Je vous rappelle très rapidement le principe de Sandawe : 
Il était un éditeur offrant tous les services d'un éditeur classique (impression, promotion, travail de graphistes, etc.) avec une grande différence : il offrait une plateforme avec plusieurs paliers de financement possibles (avec des contreparties pour l'investisseur) au projet et c'était à l'auteur de rechercher des édinautes prêts à financer la publication de l'album. Cela impliquait de la part de l'auteur un travail important de prospection et de promotion, et en échange celui-ci touchait un plus grand pourcentage sur le prix de vente. Une fois le budget attent dans un certain délai, l'album était publié.

Actuellement, tous les projets non publiés (financés parfois à 80%) tombent à l'eau. Ce qui est quasi sûr, c'est que les montants investis par les édinautes vont leur être retournés. Mais le temps et le travail investis par les auteurs…? 

On ne sait pas si des projets vont être repris par d'autres éditeurs. Pour certains, qui étaient en train de financer le dernier tome de leur série, par exemple) c'est possible. C'est possible aussi que leurs auteurs transfèrent leur projet sur Ulule ou une autre plate-forme de financement, avec le désavantage de devoir s'occuper ensuite de tout le travail éditorial (impression, promotion, distribution etc.)

On ne sait pas si les stocks des albums vont être repris, et cela me concerne directement. Pour l'instant, les libraires ne devrait pas avoir de problème pour commander, je vous prie donc de continuer à passer par eux pour trouver Le Chat qui n'aimait pas les Croquettes.

Je ne vais pas interrompre la réalisation du tome 2 des Croquettes, même si je ne sais toujours pas si/chez qui il sera édité. J'ai encore le temps d'étudier l'affaire, j'en suis au tiers de l'album.

Incroyable mais vrai : c'est ma deuxième expérience d'éditeur en faillite. La première fois c'était avec Nucléa et cela s'était très très mal passé. Stock bloqué trois mois après la parution de mon album Ishum, bataille avec Soleil (qui avait repris certains auteurs et les dettes) pour me faire payer la moitié des planches. Et finalement bataille juridique avec d'énormes frais d'avocat pour récupérer  le stock (la moitié) des albums.
Cela devrait se passer moins mal cette fois. J'espère.

Ce que j'espère surtout, c'est qu'on apprenne des erreurs de Sandawe ! L'idée de départ était bonne et Sandawe a quand même existé pendant 10 ans. D'après moi, ils se sont heurtés chez Hachette à des frais de stockage et de tri beaucoup plus importants que prévus. Et puis il y avait beaucoup de manutention (envois des albums, aller chercher les retours chez Hachette…). Et tout ça s'est avéré trop onéreux pour leur petite structure. Sans compter le fait que certains albums n'ont pas eu le succès escompté.

C'était une belle aventure. Je croise les doigts pour qu'elle se termine le moins mal possible.


O.